Featured Posts

To top
Title Image

Histoire/History

Légendaire, historique, associé à l’amour, aux célébrités et au glamour, l’InterContinental Carlton Cannes a traversé les époques en s’imposant comme un établissement unique et authentique, soucieux de conserver sa mémoire et son âme.

1911-1913

NAISSANCE D’UN MYTHE : LE CARLTON

A LEGEND IS BORN: THE CARLTON

Ce 30 janvier 1911, Henri Ruhl est un homme heureux. Dans peu de temps, il va accueillir ses premiers invités pour inaugurer officiellement sa nouvelle merveille, le plus bel hôtel que Cannes n’ait jamais vu. Il a choisi de l’appeler Carlton Hôtel. Ce nom est originaire de Scandinavie où il signifie la Ville de l’Homme Libre. Ce choix n’a donc rien d’un hasard. Pour l’aristocratie britannique, ce nom se confond avec élégance et rêve. Ce 30 janvier, Ruhl n’est pas seul à rêver devant le Carlton. Á ses côtés, ce jour-là comme depuis des années, il y a l’homme clé du projet, celui qui a su si bien changer le rêve du Londonien en réalité : Charles Dalmas. Les deux hommes se connaissent bien, l’Anglais ayant déjà confié à ce natif de Nice la création architecturale de deux établissements dans sa ville natale.

L’histoire du Carlton est également intimement liée à une clientèle russe haut de gamme. Un lien majeur puisque le Grand Duc Michel a apporté son soutien financier à la construction de l’édifice. Il était également un client assidu de l’hôtel Carlton et avait pour habitude de prendre son « Five o’clock Tea » au bar de l’établissement. Mais la famille impériale n’est pas seule en cette fin du 19e siècle à séjourner à Cannes. De nombreux membres de l’aristocratie russe fréquentent de grands hôtels. Cette colonie russe donnera une considérable impulsion à la vie mondaine cannoise qui dépense beaucoup d’argent tout en développant les activités sportives comme le golf ou les régates.

1922

PREMIÈRE CONFÉRENCE DE LA SOCIÉTÉ DES NATIONS AU CARLTON

FIRST CONFERENCE OF THE LEAGUE OF NATIONS IS HELD AT THE CARLTON

Etre un hôtel de renommée internationale ne signifie pas seulement recevoir quotidiennement des touristes du monde entier. Depuis 1922, l’Hôtel a également pu se distinguer en accueillant des personnalités politiques.

« Vivre avec son époque et marquer son histoire », telle pourrait être la devise de l’hôtel. Et c’est dans un contexte d’entre-deux-guerres que va se jouer l’un des rendez-vous les plus symboliques du Carlton: la première conférence de la Société des Nations (SdN) en janvier 1922.

Décembre 1921, Londres.

Le Premier Ministre britannique, Lloyd George, et son homologue français, Aristide Briand, se rencontrent pour discuter du Traité de Versailles, signé 2 ans plus tôt. Comptant 42 pays membres lors de sa fondation, la SdN avait pour objectif de maintenir la paix en Europe. Les deux hommes s’entendent alors sur un futur rendez-vous : convoquer la Société des Nations, ancêtre de l’Organisation des Nations Unies (O.N.U) à Cannes. La ville a le double avantage d’être un lieu de villégiature privilégié des Britanniques, facile à sécuriser, grâce à sa taille. Le Carlton devient alors le théâtre principal de ce rendez-vous diplomatique, qui se révèlera d’une importance capitale dans l’avenir de l’Europe.

1939

LE PREMIER FESTIVAL DU FILM À CANNES

THE FIRST CANNES FILM FESTIVAL

Si l’amour a rythmé l’histoire de l’hôtel, que dire de la relation très étroite qu’il entretient avec le cinéma ? Une fois par an, Cannes déploie son tapis rouge pour accueillir les plus grandes vedettes réunies autour du Septième Art. Lié à jamais au Carlton, le Festival de Cannes est lancé en 1939 de la volonté du gouvernement français d’organiser un grand rassemblement du cinéma mondial, dans un lieu réputé pour son ensoleillement et son cadre enchanteur. Pour autant, le Festival de Cannes ne prendra réellement son essor qu’en 1946. Le Palais des Festivals construit à la hâte n’étant pas terminé, c’est dans l’ancien Casino que s’ouvre le 20 septembre 1946 le Festival International du Film, première grande manifestation culturelle internationale de l’après-guerre. Trônant au cœur de l’effervescence cannoise, le Carlton va devenir l’un des acteurs incontournables de ce Festival, offrant son décor d’exception aux réunions du jury, prêtant, le temps d’un film, son architecture unique aux plus grands réalisateurs de notre époque. En quelques années, il devient ainsi l’un des hôtels les plus convoités pour les tournages de films…

1954

HITCHCOCK TOURNE AU CARLTON “LA MAIN AU COLLET”

HITCHCOCK MAKES “TO CATCH A THIEF” AT THE CARLTON

Maître du suspens, ses films sont des classiques du genre et sa signature unique. Alfred Hitchcock participe en 1954 à la légende Carlton en choisissant l’hôtel Carlton comme décor du long métrage « La main au collet ». Le casting est parfait : l’une des plus belles régions du monde, son plus célèbre hôtel, deux stars magnifiques, Grace Kelly et Cary Grant.

Récit d’un tournage mythique.

Sorti en 1955, le thriller romantique se déroule exclusivement sur la Côte d’Azur, Hitchcock ayant promené sa caméra de Saint-Jeannet à Monaco. Mais de tous les décors qui ont fait la beauté de ce film, le public gardera en mémoire ceux du Carlton. Il faut dire que le réalisateur britannique a su mettre en valeur l’hôtel mythique de la Croisette en lui associant des scènes clés de son long métrage. La plage de l’hôtel est d’abord choisie pour le tournage d’une première scène, dévoilant les deux acteurs dans les eaux turquoises de la Méditerranée. De magnifiques images seront d’ailleurs tirées de cet échange. Et parce qu’il sait mettre en valeur ses actrices comme aucun autre, c’est ensuite lors d’un dîner dans le Grand Salon qu’Alfred Hitchcock tournera l’une des scènes les plus élégantes et les plus glamours du film, habillant son héroïne d’une somptueuse robe bustier bleue.

Illuminant le film de bout en bout, Grace Kelly restera à jamais liée au Carlton, puisque l’une des plus prestigieuses suites de l’hôtel porte son nom.

1982

INTERCONTINENTAL CARLTON

INTERCONTINENTAL CARLTON

Lorsque deux fortes identités se rencontrent, l’association ne peut être que magique ! Pour le Carlton, pour son histoire, pour sa mémoire et pour son âme, aborder la question d’un rachat, c’est avant tout penser à son image. Alors, lorsque le groupe InterContinental s’est intéressé à l’hôtel en 1982, l’un et l’autre ont saisi cette occasion rêvée de partager leur légende.

En 1949, le groupe InterContinental Hotels Corporation ouvre un 1er établissement à Belèm au Brésil. Suivra, dans les années 50, la création de nombreuses entités latines et caribéennes. Puis, InterContinental s’installe au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique, au cours des années 60. En 1963, quatre hôtels ouvrent leurs portes en Europe. La décennie 1970-1980 sera, quant à elle, nord-américaine. C’est alors en 1982 qu’aura lieu le rachat de l’emblématique hôtel de La Croisette, le Carlton, que l’on appellera désormais « InterContinental Carlton Cannes ». Le groupe occupe des positions stratégiques aux quatre coins de la planète et a gagné son pari : séduire une clientèle d’affaires et de loisirs. En 2009, le Carlton dévoile un lobby et un 7e étage entièrement rénovés, en respectant les codes suivants : « lumière, transparence, élégance et modernité ».

2011

G20 À CANNES, RENDEZ-VOUS DES PUISSANTS

G20 IN CANNES, WHERE GREAT POWERS GET TOGETHER

Près de 90 ans après avoir accueilli la Société des Nations, Cannes sera de nouveau choisie en 2011 par la France, pays présidant alors les rencontres, pour héberger le Sommet du G20.

Les 3 et 4 novembre 2011, la Croisette vit l’arrivée, non pas des stars du 7e art, mais des vingt-cinq chefs d’état et de gouvernement des principaux pays du monde, venus assister au G20. C’est en effet la capitale azuréenne du cinéma qui est sélectionnée pour recevoir le plus grand sommet international jamais tenu en France. Les pays membres du G20 en 2011 sont : l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Arabie Saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, la Commission Européenne, les États-Unis, la France, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, le Royaume-Uni, la Russie et la Turquie. Sont également conviés les chefs d’état et de gouvernement des Emirats Arabes Unis, d’Espagne, de l’Ethiopie, de la Guinée Equatoriale et de Singapour.

A cette occasion, de nombreuses questions se posèrent sur l’occupation des chambres par les différents chefs d’Etat. Le président Barack Obama a, par exemple, choisi la suite 523, qui avait été occupé en 1922, par le représentant américain lors de la 1ère conférence de la Société des Nations.

 

 

Legendary, historical, associated to love, celebrities and glamour, the InterContinental Carlton Cannes has crossed eras imposing itself as a unique and authentic establishement, mindful to keep its memory and soul.

 

1911-1913

A LEGEND IS BORN: THE CARLTON

This January the 30th 1911, Henri Ruhl is a happy man. Soon, he will welcome his first guests to officially inaugurate his new marvel, the most beautiful hotel Cannes has ever seen. He chose to name it Carlton Hotel. This name is from Scandinavia, where it means « The Free Man’s Town ». This choice is not an hazard. For the British aristocracy, this name stands for elegancy and dream. This 30th of January, Ruhl is not the only one dreaming in front of the Carlton. At his sides, this day and since so many years, there is the key man to this project, the one who made the Londonian dreams’s turn into reality : Charles Damlmas. The two mens knew each others well, the English having already entrusted to this Nice native the architectural creation of two establishements in his native city.

The Carlton’s history is intimately related to a luxurious russian customer base. A major link as the High Duc Michel has brought his financial support to the construction of the building. He was also a regular client of the hotel, and had for habit to take his « Five o’clock Tea » at the bar. But the imperial family was not the only one at the end of the 19th century to come and stay in Cannes. Numerous members of the russian aristocracy stayed in luxurious hotels. This russian colony will give a remarkable pulse to the worldly cannoise life which depended a lot on money while developping sports activities such as golf or regetta.

1922

FIRST CONFERENCE OF THE LEAGUE OF NATIONS IS HELD AT THE CARLTON

Being a national renowned hotel do not mean only receving daily toursits from all over the world. Since 1922, the Hotel was also able to distinguish itself by welcoming political personnalities.

« Live with our time and mark our history », such could be the Hotel’s motto. And it is in this interwar context that one of the most symbolic moment will happen for the Hotel : the first conference of the United Nations in January 1922.

December 1921, London.

The first British Minister, Lloyd George, and his French counterpart, Aristide Briand, met to discuss the Versailles Treaty, signed two years earlier. Counting 42 countries on its foundation, the SdN had the goal to maintain peace in Europe. The two man then agreed on a futur meeting : convoke the United Nations, ancester of the United States Organization, in Cannes. The town had the double advantage to be a privilaged British resort, easy to secure, thanks to its size. The Carlton becomes then the main theatre for this diplomatic meeting, that will turn out to be of a capital importance in Europe.

1939

THE FIRST CANNES FILM FESTIVAL

If love has rythmed the hotel’s history, we can not forget about the part cinema has played for the establishement ! Once a year, Cannes deploys its red carpet to welcome the biggest stars reunited around the « 7ième Art ». Linked like never to the Carlton, The Cannes Festival was launched in 1939 by the will of the of the French Government to organize a large congregation of the world cinema, in a place renowned for its sunshine and its enchanting scenery.

However, The Cannes Festival will only really take its boom in 1946. The « Palais des Festivals » rapidly built and not entirely finished, it is in the old Casino that was opened on the 20th September of 1946 the International Film Festival, first important cultural and international event of the post-war.

Enthroned in the heart of Canne’s excitement, The Carlton was about to become one of the key players of the Festival, offring its exceptional setting for jury’s meetings lending, the time of a movie, its unique architecture to the biggest directors of our century. In a couple of years, it becomes one of the most desirable hotels for film makings …

1954

HITCHCOCK MAKES “TO CATCH A THIEF” AT THE CARLTON

Suspense master, his movies are classical and his signature is unique. Alfred Hitchcock took part in 1954 at the Carlton’s legend by choosing the Carlton Hotel as a background for his full lenght movie « La Main au Collet ». The cast was perfect : one of the most beautiful area in the world, its most famous hotel, two georgous movie stars, Grace Kelly and Cary Grant.

Récit d’un tournage mythique.

Out in 1955, the romantical thriller took place exlusively on the French Riviera, Hitchcock had taken his camera from Saint-Jeannet to Monaco. But of all those decors which made the beauty of the film, the public will remember those from The Carlton. We must say that the British director knew how to highlight the mytical Croisette hotel’s best features, by associating key scenes to his full lenght movie. The hotel’s beach was first chosen for the shooting of the first scene, showing the two actors in the turquoise Mediterranean water.

Beautiful images will be taken from this exchange. And because he knows how to highlight his actresses like no one else, it is then during a diner in the « Grand Salon » than Alfred Hitchcock will shoot one of the most elegant and glamourous scene from the movie, dressing her heroine in a beautiful blue strapless dress.

Illuminating the movie from the beginning until the end, Grace Kelly will stay forever link to the Carlton, as one of our most prestigeous suites wears her name.

1982

INTERCONTINENTAL CARLTON

When two strong identities meet, the association can only be magical ! For the Carlton, for its history, for its memory and its soul, to address the question of a repurchase, it is before anything else think about its image. So when the group InterContinental expressed an interest for the Hotel in 1982, both took this dreamy occasion to share their legend.

In 1949, the InterContinental Hotels Corporation Group opened its first establishement in Belèm in Brasil. Will follow, during the 50s, the creation of numerous Latin and Caribbean entities. Then InterContinental settled in Middle-East, Asia, Africa, during the 60s. In 1963, four hotels opened their doors in Europe. The 1970-1980 decade will be North American. It is then in 1982 that will take place the repurchase of the emblematic Croisette Hotel, the Carlton, that we will then call « InterContinental Carlton Cannes ». The group occupies the strategical positions on every corners of the planet and won its bet : seduce a business and leisure customers. In 2009, the Carlton reveals a lobby and a 7e floor entirely renovated, respecting the following rules : « light, transparency, elegancy and modernity ».

2011

G20 IN CANNES, WHERE GREAT POWERS GET TOGETHER

About 90 years after welcoming the League of Nations, Cannes will be chosen in 2011 by France, leading country during those meetings, to welcome the G20 summit.

The 3rd and 4th of November 2011, the Croisette lives the arrival, not of movie stars, but of the 25 Heads of State and of governments of the main countries of the world, coming to participate to the G20. It is indeed the Azurean capital of cinema that was selected to receive the biggest international summit ever held in France.

The countries members of the G20 in 2011 were : South Africa, Germany, Saudia Arabia, Argentina, Australia, Brazil, Canada, China, South Korea, the European Commission, the United States, France, India, Indonesia, Italy, Japan, Mexico, the UK, Russia and Turkey. Were also invited the Heads of State and governments of the UAE, Spain, Ethiopia, Equatorial Guinea and Singapore.

On this occasion, many questions were asked about the occupation of bedrooms by the different heads of state. President Barack Obama, for example, chose the suite 523, which was occupied in 1922 by the US representative at the first League of Nations conference.